Thème 2 Question 6



Comment l'entreprise intègre-t-elle la connaissance de son environnement dans sa prise de décision?


Pré - requis et savoir associés


Synthèse


Décider, c’est choisir : il faut évaluer, dans un contexte donné, les conséquences positives et négatives des choix potentiels, et trancher en choisissant la solution optimale. Pour ce faire, il est indispensable, pour une entreprise du XXIe siècle, d’analyser régulièrement les différentes composantes de son environnement pour optimiser les décisions qu’elle prend : formation, recrutement, partenariats… mais aussi lancement de nouveaux produits, évolution des procédés de production… L’innovation est au cœur de la réussite des entreprises et nécessaire à leur pérennité.



1. L’environnement : des facteurs politiques, légaux, économiques, socioculturels, technologiques et environnementaux


L’analyse de l’environnement d’une entreprise permet de dégager les menaces (à éviter) et les opportunités (à saisir) de l’environnement dont elle devra tenir compte pour définir ses orientations stratégiques.


L’environnement désigne le contexte dans lequel évolue l’entreprise, et qui est susceptible d’exercer une influencesur elle. Il peut être source de menaces, c’est-à-dire avoir un impact négatif potentiel sur l’entreprise, perturber sa croissance et l’atteinte de ses finalités. Il peut au contraire être source d’opportunités, que l’entreprise pourra saisir pour assurer sa croissance.

Certains éléments de l’environnement peuvent constituer une menace pour certaines entreprises, mais être une opportunité pour d’autres. L’analyse doit donc être très précise.

Il est possible de distinguer :


  • le microenvironnement (ou environnement de proximité) est l’environnement proche de l’entreprise, avec lequel elle peut interagir ; il est principalement composé des partenaires de l’entreprise (clients, fournisseurs, concurrents…) ;

  • le macroenvironnement est l’environnement plus large, avec lequel elle n’est pas en interaction.


La méthode d’analyse PESTEL met en évidence les facteurs macroenvironnementaux qui exercent une influence sur l’entreprise et qui sont :

  • Politique : influence des pouvoirs publics (programmes des partis politiques, politique monétaire, protection sociale, politiques fiscales…) en tenant compte bien sûr des élections ;

  • Économique : inflation, chômage, croissance, taux de change, pouvoir d’achat, prix du carburant… ;

  • Sociologique : démographie, niveau culturel, vieillissement de la population, taux de natalité, valeurs… ;

  • Technologique : impact des innovations, investissements en R & D… ;

  • Écologique : climat, lutte contre la pollution, gestion des déchets, économies d’énergie… ;

  • Légal : textes juridiques applicables aux organisations (normes de sécurité, autorisations/interdictions, droit du travail, droit commercial, droit fiscal…).


2. Le rôle de l’innovation


L’entreprise doit innover pour répondre aux évolutions de son environnement.

L’innovation est l’application économique d’une invention ou d’une idée nouvelle.


Dans la première moitié du XXe siècle, Joseph Schumpeter distingue cinq formes d’innovation :

  • l’innovation de produits ;

  • l’innovation de procédés ;

  • l’innovation de modes de production ;

  • l’innovation de débouchés ;

  • l’innovation de matières premières.

Il souligne le rôle fondamental de l’« entrepreneur innovateur » comme acteur de la croissance économique. En effet, l’innovation lui permet d’obtenir un monopole temporaire sur le marché et donc de générer du profit.


L’OCDE a synthétisé différents travaux de recherche et définit quatre types d’innovation :

  • les innovations de produit (création d’un nouveau bien ou service, ou amélioration sensible) ;

  • les innovations de procédé (mise en œuvre d’une méthode de production ou de distribution nouvelle ou sensiblement améliorée) ;

  • les innovations de commercialisation (conception ou conditionnement, distribution, promotion ou tarification) ;

  • les innovations d’organisation (dans les pratiques, le lieu de travail…).


L’innovation est source de compétitivité pour une entreprise, mais elle est aussi indispensable à sa survie car la durée de vie des produits se réduit et la concurrence est de plus en plus vive, en France comme à l’international.

Cependant, innover coûte cher à une entreprise et toutes n’en ont pas les moyens.

Certaines développent des services de Recherche et Développement (R & D) pour favoriser les innovations, en utilisant parfois tout ou partie des recherches développées par des universités ou des instituts de recherche. D’autres entreprises préfèrent imiter les innovations existantes ou acheter des licences pour les utiliser.




20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout