Les facteurs de productions


Définition

Les facteurs de production regroupent les moyens de production durables qui contribuent à la production : le travail, le capital et, parfois, la terre. Précisons que le capital regroupe les biens ou services qui peuvent être utilisés lors de plusieurs cycles de production, car ils ne sont pas détruits au cours d'un de ces cycles. Il s'agit des machines, des outils, des matériels de transport, etc. Quant au travail, il correspond à l'ensemble des heures de travail effectuées par les travailleurs.


Enjeux

Le premier enjeu est de savoir qu’elles sont les facteurs de la croissance économique et qu’elles sont les facteurs qui jouent à la baisse de la production. Le second enjeu concerne la répartition de la valeur ajoutée entre ces facteurs de production. Est-ce que la part relative de leur rémunération correspond à leur poids dans la contribution à la croissance économique. Un indicateur particulièrement suivi est la variation du facteur travail et de ce qu’il permet de produire (la productivité du travail) et l’évolution de sa rémunération. On peut ainsi mesurer si le travail rapporte de plus en plus ou coûte de plus aux entreprises.


Indicateurs

Ces facteurs de production sont mesurés par le nombre d’heures de travail ou le nombre de travailleurs, par la valeur du capital technique utilisé et par la valeur des terrains utilisés pour produire des biens et des services.


Erreurs Fréquentes

Confondre capital fixe et le capital financier. Ne pas se soucier s’il s’agit du nombre de travailleurs ou du nombre d’heures de travail alors que les deux indicateurs peuvent évoluer de façon différente. Dans les tableaux présentant la contribution du travail et du capital à la croissance confondre leur contribution (qu'il est usuel d'exprimer en point de croissance du PIB comme ci-dessus) avec le taux de croissance annuel moyen du travail et du capital.


Le capital


Il peut être appréhendé de plusieurs manières mais, de façon générale, il correspond à l’ensemble des moyens matériels et financiers utilisés par l’entreprise dans son processus de production.

On distingue une approche productive du capital avec le capital circulant incorporé dans le processus de production (matières premières, énergie, produits semi-finis), et le capital fixe constitué par des moyens de production qualifiés de biens d’équipement qui s’usent plus ou moins rapidement. Il doit être renouvelé dans le cadre d’amortissement et le capital humain constitué par les salariés de l’entreprise.

L’approche financière du capital permet de distinguer le capital social constitué par les apports des associés lors de la création de la société à l’occasion des augmentations de capitaux, du capital financier qui correspond au revenu utilisé pour faire fonctionner l’entreprise (revenus tirés des actions et obligations, prêts bancaires, crédit fournisseur.)


Le travail


Il correspond à une activité manuelle ou intellectuelle rémunérée qui permet la production. Il est constitué par la population active qui comprend l’ensemble des personnes en âge de travailler qui ont un emploi ou celles qui en recherchent un. La quantité de travail dépend de la durée du travail, de la longueur des études, de l’emploi féminin, des flux migratoires et de la retraite.

L’économie actuelle nécessite de plus en plus de travailleurs ayant une qualification importante. On assiste aujourd’hui à une tertiarisation du travail. D’un point de vue hiérarchique, on distingue les employés et les ouvriers, les agents de maîtrise et les cadres (moyens, supérieurs).

Comme nous l’avons précisé plus haut, les matières premières constituent le capital circulant d’une entreprise. Elles sont très importantes pour l’économie et permettent à de nombreux pays de se constituer des revenus substantiels (pétrole, minerais…).


La connaissance


Dans une économie de plus en plus sophistiquée et innovante, la connaissance constitue un des éléments essentiels de la vitalité économique. On parle de l’économie de la connaissance.

La gestion des connaissances (knowledge management) est une démarche managériale pluridisciplinaire qui regroupe l’ensemble des initiatives, des méthodes de travail et des techniques permettant de percevoir, identifier, analyser, organiser, mémoriser, partager les connaissances des membres d’une organisation – les savoirs créés par l’entreprise elle-même (marketing, recherche et développement) ou acquis de l’extérieur (intelligence économique) -, en vue d’atteindre un objectif fixé.

17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout