La classe virtuelle


Avec la crise actuelle, le distanciel a pris de l’essor et la classe virtuelle est devenue un élément incontournable pour tous ceux qui veulent former une personne ou un petit groupe à distance.

La continuité pédagogique permet de maintenir un lien entre l'élève et ses enseignants, notamment dans des contextes d'éloignements respectifs. Le lien avec l'école et les apprentissages doit être maintenu sous des formes différentes malgré la fermeture des écoles, des collèges et des lycées.


Cette activité d'enseignement revêt un caractère technique indéniable, mais ne se limite à une simple maitrise d’outils technologiques. Les classes virtuelles sont une modalité d’enseignement (transmission de savoir et interactions), et comme toute séance de formation, il est nécessaire de bien la préparer et surtout de bien la structurer.

Quel que soit l’outil utilisé, une classe virtuelle permet de réunir de manière synchrone des élèves et leur professeur avec différentes fonctionalités.

La bonne approche c’est d’essayer de sortir du cadre et de réinventer les formats !


Comment organiser une séance en classe virtuelle ?


La bonne tenue d’une classe virtuelle nécessite une réflexion et une préparation nouvelle pour l’enseignant. Voici quelques incontournables.


Construction du contenu et du déroulé de la séance

Afin de faire adhérer rapidement les élèves à votre démarche pédagogique, il est primordial de présenter les objectifs et les modalités de déroulement de la séance en classe virtuelle.

Les ressources utilisées

Les outils intégrés dans l’interface de classe virtuelle sont volontairement simples.

Il n’existe pas de « navigateur de fichiers ». Il est possible de télécharger plusieurs fichiers afin de les afficher. Ce téléchargement implique que les fichiers soient bien nommés et numérotés afin de faciliter le déroulement de la séance. Il est conseillé de télécharger ses fichiers avant le début de la séance afin d’éviter un souci technique ou un temps d’attente si la connexion internet venait à ralentir pendant la session. Cette préparation nécessaire garantit la clarté du discours et sa fluidité. Il est nécessaire aussi d’avoir préparé les documents à présenter au format adéquat (PDF ou JPG). La prise de notes étant difficile pendant la session, il faudra prévoir de faire en sorte que les élèves puissent récupérer les documents présentés. Les classes virtuelles ne permettent pas en général aux élèves de télécharger de documents, donc il faudra penser à les envoyer par un autre moyen (mail, ENT…) Il faut aussi réfléchir si on souhaite que les élèves aient déjà réfléchi aux documents (démarche d’une classe inversée) ou s’ils devront les découvrir au moment de la session.


Le matériel


Une formation qui se déroule à distance, quelle qu’elle soit, requiert un matériel suffisamment puissant pour supporter la connexion. Ainsi, avant de se lancer dans une classe virtuelle, la connexion internet, la caméra, le micro… sont à évaluer.

Les outils ! 🛠 C’est un élément hyper important. Je dirais qu’il existe deux grande catégories : les outils du quotidien et les outils spécialisés.

Comme outils du quotidien, on pense directement à Teams et Zoom, Messenger qui permettent d’échanger avec nos apprenants.

A l’opposé, on peut également se tourner vers des outils 100% classe virtuelle qui offrent souvent des possibilités enrichies de gestion des groupes.

Les outils pour animer une classe virtuelle sont légion sur internet : Skype for business, Zoom Pro, Google Hangouts… Mais il est intéressant de se demander ce que chaque outil peut vous apporter : est-il utile pour faire interagir les participants ? Est-il placé pour aider à la mémorisation ? Ou tout simplement pour rythmer la formation ?

Au final, quelle que soit votre choix, il est nécessaire d’étudier cette dimension assez tôt dans le projet de formation pour s’assurer d’adapter au maximum l’approche pédagogique.


Tester les différentes possibilités de la classe virtuelle


Si tous les outils de classe virtuelle proposent à peu près les mêmes possibilités, il est préférable d’avoir effectué quelques tests avant les premières séances.

  • Comment afficher un document et quels types de documents sont autorisés (PDF, JPG, audio…) ?

  • Comment partager votre l’écran ? Attention, tout ce qui est affiché à l’écran du professeur apparait sur l’écran des élèves.

  • Comment couper le micro de toute la classe ou d’un seul élève ?

  • Comment exclure un élève ?

  • Comment récupérer la liste des élèves présents ?

Lorsque l’enseignant est en classe avec ses élèves, il y a une part importante d’improvisation et d’adaptation. En effet, l’enseignant est capable d’un simple regard de vite réaliser lorsqu’une notion ne passe pas. Il peut alors adapter son scénario pédagogique et sa préparation de séance en proposant des explications supplémentaires ou des exemples. Dans le cadre d’une classe virtuelle, il est impossible d’avoir ce ressenti de la classe. L’enseignant doit donc veiller à avoir une progression structurée.


Le contenu


Avant la session de formation, le formateur peut transmettre des documents qui préparent les apprenants en amont : des vidéos, un sommaire, des fiches e-learning. Il est recommandé également de les inciter à poser des questions avant de suivre la formation.

  • Accueillez les participants individuellement afin que l’intégration soit faite dès le début de la session.

Ensuite, le contenu de la présentation doit être court et impactant. Autrement dit, le Powerpoint de présentation est soigné avec un nombre diapos restreint (une douzaine maximum). Pour la mémorisation des apprenants, nous conseillons souvent d’utiliser des visuels (schémas, photos) pour capter l’attention. La présentation est avant tout un support pour appuyer vos propos et votre expertise.

Enfin, nous entendons souvent dire “une idée = une slide”, ce conseil est très utile. Si vous le suivez à la lettre, vous n’aurez pas tendance à mettre tout votre contenu sur votre présentation pour vous rassurer.


La durée


A distance, les apprenants sont plus souvent déconcentrés. Pourquoi ? L’attention peut être plus difficile à obtenir si le contact visuel direct est manquant et l’émulsion du groupe est plus difficile à mettre en place

Les participants seront plus passifs si :

  • le formateur n’interagit pas avec eux

  • la présentation est peu attractive (beaucoup de textes, peu de visuels etc.)

  • les activités ne sont pas assez mixées

  • les savoirs du participant ne sont pas mis en avant avec des échanges constructifs

  • le nombre de participants est trop élevé

Afin d’éviter un relâchement du côté des apprenants, il sera donc indispensable de mixer les apprentissages et de mettre en place des outils pour animer la formation.



Prenez rendez-vous !


Il est nécessaire de préparer un planning de classe virtuelle pour les élèves et les parents.

Expliquez votre démarche et les déroulement de ces cours en distancié.

Pour ma part j'ai appelé chaque parents après avoir envoyé un mail explicatif.


1er mail envoyé:


Bonjour à tous,

Comme vous le savez nous sommes en confinement strict depuis mardi 7 septembre à midi.

J'espère que vous avez pu retrouver vos familles sur la grande terre et sur les îles loyautés. Sachez que notre priorité est d'assurer la continuité pédagogique en poursuivant les apprentissages. Vous savez que les compétences à couvrir en 1ère bac pro sont nombreuses. Chaque professeur va assurer le suivi dans sa matière via pronote, via gmail et/ou via un blog. En consultant Pronote, vous verrez quotidiennement le travail à faire et à renvoyer. En ce qui me concerne, nous allons reprendre les visioconférences à un horaire et jour fixé que je vais déterminez avec les élèves. Afin de mieux connaître votre environnement de travail, pouvez vous répondre au mail en indiquant : - le lieu où votre enfant est confiné et votre contact tél s'il a changé (quartier à Nouméa, ville en brousse, ou une des îles et chez quel parent, correspondant ou des amis) ? - si vous avez bien un accès à pronote (via le tel ou un ordinateur)?

Merci pour votre réponse. Accrochez vous et surtout continuez à garder le même rythme de travail.

Bien cordialement

2ème mail :

Feuille de route 1 BPCV

Continuité pédagogique durant le confinement

Bonjour à tous,

Me revoilà avec un programme complet et assez léger mais rigoureux.

Le but est de continuer d’avancer et de ne pas perdre le contact et la cohésion. J’ai vérifié que chaque élève (à part 3) ont bien une connexion internet.

Je vous demande donc chers parents de m’aider et me soutenir pour le bien de vos enfants avec cette continuité pédagogique.

Le but est de continuer à donner un rythme de vie qui va les aider à surpasser cette épreuve.

Donc

· Réveil a 8h

· Cours (pour mes matières) conforme à leur EDT. (Tous les jours à 9h pour certains)

· Je reste disponible pour cette classe toutes les matinées de la semaine.

· Ils doivent profiter de ce temps pour revoir TOUS les calculs commerciaux

· Je peux travailler avec eux en dehors des créneaux, comme un prof particulier

· A la sortie de ce confinement ils maitriseront tous les fondamentaux de ma matière

· Je vous demande, dans la mesure du possible de leur donner tous les outils pour réussir. (Un endroit calme pour travailler, une disponibilité tous les matins, et une rigueur)

· Cette période est un désastre et il est important que vos enfants ne perdent pas leurs repères.


Et en concertation avec tous et surtout avec moi-même J une séance de sport à la maison sera organisé toutes les semaines.et nous trouverons des petits challenge afin de rendre ce moment ludique

Voilà

N’hésitez pas à me contacter si besoin

Une fois mail envoyé, j'ai appelé chaque parents, pour vérifiez la réception et la compréhension de ce mail.

Cela m'as permis d'avoir la collaboration et le soutien de chacun.


Une fois la communication avec les parents, j'ai expliqué aux élèves la procédure (même si ils étaient en copie de chaque mail)

1h avant chaque session, j'envoie le lien de connexion et rappel les objectifs de la séance.

La durée d’une session doit être connue des élèves et on veillera à ne pas organiser de séances trop longues (temps conseillé 1 heure).

Le thème de la séance, les objectifs, les attendus doivent être explicités. Les élèves doivent être informés du déroulement et des différentes activités à réaliser :

  • auront-ils une préparation à faire en amont ?

  • auront-ils besoin de prendre des notes ?

  • auront-ils des exercices à traiter ?

  • une participation orale est-elle prévue ?

  • rappelez les conseils pour suivre une classe virtuelle aux élèves

Il n’est pas simple de capter l’attention des apprenants, et encore moins à distance. Voici ce qu’il faut retenir et maîtriser pour vous assurer d’animer des classes virtuelles de la meilleure manière !


Gérez la classe virtuelle

Animer la séance

L’animation du groupe classe est rendue difficile du fait de l’absence physique des élèves et de la nécessité de s’adapter à cette situation. Afin de ne pas transformer ce moment en un cours magistral descendant, il est indispensable de créer des situations les plus interactives possible et de solliciter la participation des élèves. En effet, il est impossible, par exemple, de repérer un élève qui décroche. Pour cela l’enseignant pourra :

  • utiliser des supports multimédias avec peu d’informations à lire pour permettre une appréhension rapide des documents. Une carte mentale, une image, un son, une vidéo peuvent être d’excellents supports à présenter.

  • veiller à utiliser des phrases courtes et à morceler son discours. Des interventions courtes offrent la possibilité aux élèves de poser des questions fréquemment. Chaque intervention de l’enseignant doit être ponctuée des questions pour donner aux élèves un temps de parole.

  • faire preuve de plus de bienveillance que d’ordinaire car l’élève peut avoir plus de difficulté à se concentrer (selon l’environnement familial, la fatigue occasionnée par l’écran, etc…) et il peut y avoir des petites coupures du son, rendant les explications plus complexes à suivre. Ainsi, il ne faut pas hésiter à répéter plusieurs fois les explications.

  • alterner les phases de cours magistrales, la prise de parole des élèves et proposer des exercices. Il ne faut pas s’interdire de proposer quelques secondes aux élèves pour qu’ils prennent une feuille de brouillon, une calculatrice… et effectuent une recherche. Attention, les phases de recherches ou de réflexions doivent être brèves pour éviter le décrochage.

Les outils de classe virtuelle proposent de mettre en place de manière instantanée des QCM ou des sondages. L’enseignant peut se saisir de ces fonctionnalités pour adapter le rythme de sa séance.

Avant de commencer une classe virtuelle, il est nécessaire de passer par une petite phase de gestion de classe. Si la pratique de l’enseignement à distance est nouvelle pour de nombreux enseignants, elle l’est aussi pour la plupart des élèves. Tout comme un enseignant précise le jour de la rentrée sa manière de gérer la classe en rappelant ce qui est autorisé ou pas, les limites à ne pas franchir, etc…, il est conseillé de définir les règles de fonctionnement que vous souhaitez mettre en œuvre. La classe virtuelle est un espace de socialisation. Il est donc nécessaire que les élèves :

  • respectent les horaires.

  • coupent leur micro et ne l’activent que si l’enseignant l’autorise et au moment où il l’autorise.

  • comprennent comment utiliser le tchat sans le polluer en envoyant des messages indésirables ou hors de propos.

  • soient réactifs

  • comprennent comment signaler qu’ils veulent intervenir et quand ils peuvent le faire (gestion de la circulation de la parole). Le principe de « lever la main » pour prendre la parole est le même qu’en classe, il suffit ici de cliquer sur le bouton.

  • se munissent si possible d’écouteurs avec un micro (un kit piéton téléphonique fera l’affaire).

L’accueil des élèves dans une salle de classe traditionnelle est un moment important qui conditionne la mise au travail des élèves. Lors d’une session à distance, l’accueil des élèves peut être l’occasion de s’assurer que les élèves entendent correctement, coupent leurs micros… Il est possible d’afficher un petit message d’accueil pour dire à quelle heure la classe virtuelle va effectivement commencer. On peut activer le chat pour permettre aux élèves de poser leurs questions avant le début de la séance, ce qui peut permettre d’éviter d’être interrompu par des questions en décalage avec le cours. Il est possible d’afficher aussi une question permettant aux premiers arrivant de commencer à réfléchir et d’être mis en activité avant le début effectif de la séance.

Le commencement :
  • Accueillez les participants individuellement afin que l’intégration soit faite dès le début de la session.

  • Faites l'appel , ça remet les élèves en contexte scolaire.

  • Présentez les objectifs de formation et faites un tour de table pour que chacun puisse dire leurs humeurs, leurs sentiments.

Le déroulé :
  • Présentez un support clair à vos apprenants : hiérarchisez vos idées, allégez les écrans en termes de texte et utilisez des visuels (schéma, image, illustrations, pictogrammes, etc.) pour illustrer vos propos.

  • Variez les modalités pédagogiques (jeux de rôles, vidéos, réactions, tableau blanc, quiz, etc.) et faites interagir les participants : cela renforcera le taux d’engagement et les captivera d’autant plus.

  • Faites des courtes pauses (5 minutes environ) pour recharger les batteries de vos apprenants.

La clôture :
  • Évaluez l’acquisition des compétences des participants avec un quiz/QCM à la fin de la session : cela vous permettra de vérifier que les objectifs de la formation ont bien été atteints !

  • Concluez en vous assurant que les apprenants ont bien assimilé les éléments essentiels de la leçon et remerciez-les pour leur écoute.

  • Annoncez la prochaine séance, et expliquez les prochains thème a aborder

Conclusion


Tout d’abord, soyez agile avec les outils. Le cadrage technique est un temps important du projet et c’est à ce moment-là qu’il faut s’assurer du niveau de maturité digital des équipes. Un autre point important relève de la dimension pure communication pour transmettre les bonnes informations suffisamment en amont et anticiper les écueils techniques ou de connexion. Par ailleurs, je milite pour que les caméras soient ouvertes lors des sessions pour booster l’interactivité ! (Ce n’est pas toujours le cas…😅).

Ayez conscience de votre image et de votre présentation ! Soyez énergique, animer une classe virtuelle nécessite encore plus d’énergie que le face à face ! 📢 Ici vous n’avez qu’1h30 à 3h, le temps est court, il faut s’assurer de la dynamique et dresser des questions nominativement. Je vous conseille de solliciter vos apprenants en permanence pour assurer l’interaction et l’écoute.

Prenez des initiatives ! Lancez des sondages, des nuages de mots, des brainstormings à tout moment ! Cela va permettre de répondre à l’objectif de solliciter le groupe et créer quelque chose de positif pour consolider leurs connaissances.

Enfin, pour moi le dernier point important est la disponibilité de l’animateur pendant et en dehors des heures de classes virtuelles. Si vous avez un forum d’échange, restez disponible et organisez un temps de suivi pour répondre aux questions et sollicitations de vos apprenants. 😉



121 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout