L'approche par compétences

Dernière mise à jour : 10 oct. 2021


Enseigner, c’est beaucoup plus que transmettre de l’information ; C’est faire en sorte qu’une personne puisse apprendre des savoirs qu’elle pourra utiliser dans le sens déterminé par un programme.

Enseigner et évaluer par compétences nécessitent ainsi une planification, un suivi personnalisé et une communication auprès des élèves/apprentis, des tuteurs en entreprise et des familles.


L’approche par compétences est caractérisée par des objectifs d’enseignement qui ne sont plus de l’ordre de contenus à transférer mais plutôt d’une capacité d’action à atteindre par l’apprenant. Plus généralement, cette approche, combinant enseignement et évaluation, doit être pensée au service des apprentissages et de la personnalisation des parcours de formation.


La notion de compétences varie en fonction des disciplines, il est donc difficile d’en proposer une définition commune.

Mais Roger-François Gauthier propose un début de consensus avec la définition suivante : « La compétence désigne des savoir-faire de nature professionnelle mais aussi en matière de travail intellectuel. »


Qu’entend-on par « tâche complexe » ?

C’est une tâche professionnelle inscrite dans un environnement donné qui implique une action. Elle nécessite des ressources et s’appuie sur des supports ou activités suffisamment complexes constituant un défi accessible à relever avec l’aide du formateur. Elle dépend du degré de maîtrise auquel la compétence est travaillée.


Intentions pédagogiques

  • Accroître le sens de l’autonomie et de l’initiative

  • Développer la pratique de l’autoévaluation

  • Promouvoir la collaboration

  • Favoriser la pensée critique

  • Encourager l’établissement de liens interdisciplinaires

L'approche par compétences privilégie le développement d'apprentissages à partir de situations authentiques et de problèmes complexes. Elle implique de s'appuyer sur des modèles cognitifs de l'apprentissage des compétences.


Quelle est la différence entre l'approche par compétence et l'approche par objectif ?

Une différence principale entre les deux approches a trait au « savoir-mobiliser » qui est l'objectif central de l'approche par compétences, mais n'est qu'un objectif parmi d'autres dans l'approche par objectifs.


Faire prendre conscience de ce qu’il reste à découvrir, susciter l’envie.

À la fin de cette étape, l’apprenant doit être en mesure d’identifier ce qu’il sait et par conséquent alimenter sa motivation pour apprendre ce qu’il ne sait pas par la découverte, du sens et de la pertinence du savoir à acquérir.

Conditions pour réaliser une activité d’exploration :

  • Elle porte sur la compétence à développer.

  • Elle doit permettre de découvrir le sens et la pertinence des savoirs à apprendre.

  • Elle doit être le déclencheur de l’intérêt et de la motivation.

  • Elle doit être une situation d’investigation.

  • Elle doit être amusante pour permettre à l’apprenant, spontanément, de vouloir la réaliser.

  • Elle doit devenir l’élément d’évocation de l’ensemble des apprentissages de la compétence.

  • Elle ne doit pas durer plus de quinze à vingt minutes.

  • Elle doit permettre la confrontation d’idées.

  • Elle doit se dérouler en petits groupes.

  • Elle nécessite la construction de moyens didactiques esthétiques.

Apprendre c’est-à-dire être capable de se mettre en situation d’inconfort


Plus qu’un simple expert, l’enseignant doit proposer des activités d’apprentissage facilitant l’acquisition des savoirs. Généralement basées sur une pédagogie active.

Contextualiser les apprentissages.

La contextualisation consiste à réaliser des tâches qui demandent l’utilisation des savoirs appris. C’est-à-dire l’application des savoirs dans un contexte artificiel de travail.

Le transfert des apprentissages.

Les leviers pour favoriser le transfert du milieu de formation au milieu de travail


Premier facteur :

Les pratiques pédagogiques doivent être axées sur la découverte, la résolution de problèmes et l’autorégulation de l’apprenant.

Deuxième facteur :

L’environnement de formation est soit identique à l’environnement réel, ( si l’on vise que la performance) ou qui doit être différent, si l’on vise le développement de la compétence à l’adaptation.

Le troisième facteur :

Tenir compte des caractéristiques des apprenants. C’est-à-dire, tenir compte des mécanismes différents de chaque apprenant en ce qui concerne le volet cognitif, émotif et d’action.


Finalement apprendre l’apprenant à apprendre seul.

Concevoir et à aménager un environnement d’apprentissage à l’intérieur duquel l’apprenant réalisera les tâches selon les situations que vous aurez préalablement élaborées. Cette démarche pour favoriser la perception et la compréhension de l’apprenant constitue le défi principal et constant de tout formateur





1 336 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout