Introduction - Mémoire : Aider l'élève de SEGPA à s'exprimer pour mieux s'affirmer


Introduction


Professeur de Lycée professionnel, j’enseigne à l’origine l’économie gestion, la logistique, le marketing et le droit.

Une fois l’obtention de mon CAPLP je fais mon année de stage au Lycée Escoffier (Établissement où j’enseigne en tant que Maitre auxiliaire depuis 8 ans)


Le profil des élèves est très agréable, c’est un profil d élève ambitieux puisqu’ayant choisi leur orientation professionnelle, communiquant, puisque la matière prédominante est la vente et l’accueil du client. En conséquence les élèves présentent de fortes attitudes à la communication orale, accompagnées d’un sens de l’esthétisme fort en ce qui concerne les tenues vestimentaires. En effet une fois par semaine les élèves doivent se présenter en « tenue professionnelle » en l’occurrence le costard cravate pour les garçons et le tailleur pour les fille est de rigueur.

Une tenue imposé une fois par semaine en début d’année, les élèves, par leur stage se prennent vite au jeu et s’habille de manière générale toujours très bien. Une façon pour eux de se démarquer et d’affirmer leur appartenance à une filière marketing.


Directrice commerciale auparavant, l’enseignement est devenu une passion, la passion de transmettre mon métier et de partager avec ses élèves les astuces et outils psychologique des entretiens de vente.

Les échanges sont adultes et responsable. L’enseignement se présente à la fois sur des cours magistraux et à la fois sur des actions coopérantes en mettant en place des projets.

Le public de lycée est soumis à une liberté d’action (puisque l’école est obligatoire jusqu'à 16 ans), en conséquence l’élève qui se présente en cours est un élève qui a envie de travailler et d’apprendre.

Les règles d’usage sont claires, un référentiel est à suivre et un examen est à passer. Les priorités pour chacun sont ainsi définies.

Le niveau intellectuel est élevé et l’apprenant est en recherche de compréhension.

Ma dernière année fut riche en apprentissage et expérience avec une classe de bac pro Vente. Nous avons participer et remporté les trophées de la vente. L’ambiance est enthousiaste et très professionnel.


Lorsque j’ai appris que j’étais muté en SEGPA, ma réaction a été mitigée. Je ne voulais pas quitter cette classe, je voulais la suivre jusqu’au Bac et je ne savais pas ce que c’était que la SEGPA.

Mes collègues m’ont dépeint un tableau très alarmant, mais la proximité de mon prochain lieu de travail avec celui de mon domicile était rassurante.

A la 1ère prise de contact avec le directeur de SEGPA, il m’a parlé de potager et de vente de jus de fruit, je n’ai pas vraiment compris mon rôle.

En recherchant les référentiel je n’ai pas trouvé grand chose.

J’ai donc adapter et transformer le référentiel cap vente pour mettre en place une progression pédagogique cohérente.

Par conséquent être en SEGPA[1] n’a pas été un choix. La 1ère année n'a pas été facile et je me suis remise en question à de nombreuses reprises. L’adaptation comportementale et scolaire a été extrêmement difficile. Après la compréhension du système scolaire, et du mode d’apprentissage face à ce profil d’élèves, j’ai essayé de mettre en place des cours attrayant et accessible.


Après une année épuisante autant moralement que physiquement, j’ai eu l’opportunité de revenir en Lycée professionnel. N’ayant pas été satisfaite de mon année, et m’étant attachée à ces élèves, j’ai voulu rester en SEGPA pour appréhender différemment l’année qui allait suivre et mettre en place des situations favorables à l’apprentissage des jeunes.

J'ai donc retrouvé cette année les élèves que j'avais accompagnés auparavant avec beaucoup de plaisir et de motivation. Si j'étais arrivée la première année sans connaître véritablement le public adolescent, j'avais eu cette-fois plus de temps pour réfléchir à des projets auxquels ils pourraient adhérer.

J’ai réussi la 2ème année à mettre en place des projets attractifs et qui ont permis aux élèves d’assimiler plus facilement les notions.


Étant professeur de vente, la communication et la confiance en soi ont une place primordiale dans cette matière. Mes élèves ont acquis les notions de marchandisage et distribution, mais tout ce qui concerne l’oral, les jeux de rôle, l’accueil du client, le contact avec la clientèle et les professionnels lors des stages restaient trop limité.

Je n’arrivais pas à insuffler cette dynamique de prise de parole et les conflits externes entre les élèves étaient trop nombreux.

La grande difficulté que je rencontrai au collège était le contact avec les élèves de manière individuel, la proximité et leurs histoires sociales.

Venant à l’origine du milieu commercial et marketing, puis du Lycée, je n’avais quasiment aucun contact rapproché (en prenant en compte les difficultés sociales et les histoires personnelles de chacun)

J’avais beaucoup de mal à créer le contact avec les jeunes, et j’avais très peur de devoir affronter leurs difficultés. J’avais beaucoup de distance avec eux.

Le fonctionnement d’un enseignant en SEGPA est complètement différent d’un professeur, et se rapproche très fortement du mode opératoire d’un instituteur, et je n’avais pas ses outils.


Une formation 2 CASH m’a été proposée, j’ai accepté en voyant l’opportunité de me former sur ce public spécifique.

[1] SEGPA : Section Enseignement Général et Professionnel Adapté



16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout