Evaluation du dispositif danse



Mon hypothèse de départ était d’agir sur le conatif pour restaurer l’estime de soi des élèves et les remettre sur le chemin de la réussite. La motivation, l’estime de soi et les affects ne sont pas des domaines faciles à évaluer et il est difficile d’analyser l’impact du projet sur les élèves.


Comme expliqué précédemment au début de l’année, j’ai fait remplir des tests aux élèves, me permettant de situer leur estime de soi, je reposais ces tests plusieurs mois plus tard afin de pouvoir evaluer l’action.

La confiance et la complicité acquises en atelier m’aurait permis de travailler avec eux leur oraux our le CFG.

Malheureusement, ce disposisitif n’a pas marché correctement et aujourd’hui je suis incapable de mesurer toute réussite.

En effet le climat du college et l’incohérence directionnelle ne nous a pas permis ni à moi ni aux élèves d’effectuer correctement cet atelier.


J’ai mis en place ce projet et cette problématique en 2014, avec des élèves et une ambiance de travail complètement différentes de l’actuelle.

Le projet Igname ayant été un succès, tant sur les résultats que sur l’implication des élèves et des parents Que je partais avec enthousiasme sur ce nouveau projet.


Des conflits opposant la direction de la SEGPA et la direction générale assombrissent la SEGPA depuis quelques mois. Dés le début de l’année les conflits sont devenus visible par tous, des mots, des ordres et des contre ordres commencaient à plonger la SEGPA dans une certaine incohérences. La classe de 3ème présentait déjà une grande agitation, la mise en rang était impossible dés le mois de mars.


Chaque enseignant arrive tant bien que mal à gérer et à cloisonner les classes.


En avril la professeur referentes des 3ème, acculée par une violence physique et verbale permanente, a fait un Burn out professionnel. Le professeur referent des 4ème accumule les arret maladie court mais recurrent.

Nous sommes restés sans remplacant de long mois, nous avons du tous prendre en charge certaines matières indispensable à l’interieur de nos propres enseignement pour combler et empecher une accumulation de retard.

Une remplacante, nous est enfin designée, malheureusement celle ci sera accusée 3 semaines plus tard de harcelement et de violence envers les élèves.

Nous souffrons d’un manque d’effectif en terme d’instituteur, durant de longues semaines les élèves n’ont quasiment que nous en cours.

Je pallie le manque d’effectif en travaillant sur la préparation du cfg, la recherche et le suivi de stage, je suis débordé par les projets en cours et les projets à créer, les cours à enseigner, et les TP à réaliser.



En parrallèle les conflits directionnelles ne cessent pas, voire meme s’aggravent , les élèves s’engrouffrent dans cette brêche et deviennent de plus en plus violent et intenable.

Les taux d’abstenteismes et de retard sont affolants. Plus aucun cadre n’est appliqué. Le directeur de SEGPA finit par se mettre en arrêt maladie et la direction du college decide de s’installer en SEGPA et de s’occuper de nous.

Malheureusement tout est fait dans une incoherence totale, les élèves n’ont aucun respect pour cette hierarchie, ils se sentent stigmatisé et expriment leur mal être par des actes de violences aggravé et repetés. A chaque nouveau remplacant, les menances et les jeux fusent.

L’équipe de depart commence a se désolidariser et a s’enfermer dans sa propre classe.

Sur cette instabilité, Le principal adjoint nous demande d’accueillir des élèves de 3ème generale presentant des problèmes grave de discipline à l’interieur de nos ateliers.

Cett idée n’est finalement pas la bonne, et nous apportera encore plus de soucis à l’interieur de nos groups.

Tous les jours nous frôlons le drame. Les élèves n’ont aucun respect et leur violence verbale et physique est insoutenable, permanente et croissante. Par exemple une bagarre éclate en atelier bâtiment, 2 hommes (de la famille de l’un des protagonistes) arrivent armés de pierres, sautent le portail côté SEGPA et Gendarmerie.

Aucune mise en rang correcte n’est possible, les élèves se promènent dans le collège à leur guise avant d’entrer en classe. Tous les jours les élèves arrivent à leur bon vouloir en classe. J’ai presque ma classe au complet après la récréation et ce, quasiment tous les jours.

Le manque d’autorité et de suivi de ces élèves les ont amenés à dépasser les limites.


Le taux d’absentéisme et les retards sont très élevé et permanent, aucune progression pédagogique n’est harmonieuse à causes de ces facteurs qui perturbent les séances de travail.


En cours ils refusent de travailler, ils dorment, jouent discutent, se battent … c’est un combat de tous les jours pour arriver à faire un minimum

Mon autorité est mis à mal , insultes, bagarre, menace, nous les renvoyons ou les collons mais aucune sanction ou suivi n’est réellement appliqué.


Je ne sais pas quel métier j’exerce aujourd’hui au sein de la SEGPA. En 3 ans je n’ai jamais vu un tel « bordel », aucune structure cohérente, nous naviguons a vue, et tous les matins je me demande « que va-t-il se passer aujourd’hui »

Je me sens désespérée, incapable de faire correctement mon travail. J’ai une impression d’incompétence face à mon métier. Le relationnel avec mes élèves est de plus en plus conflictuel car je ne cesse d’exercer une pression autoritaire pour qu’ils se mettent au travil.

La différenciation pédagogique et les actions que je mets en place sont multiples, m’épuisent physiquement et psychologiquement car elles n’aboutissent à rien.

Nous fonctionnons en permanence dans des ordres et des contre ordres. Les élèves n’ont aucune stabilité, cohérence et cohésion. Puisque la direction elle-même n’en a point.

Le jeudi est réservé à la classe à PAC et l’atelier HIP HOP , le danseur a eu du mal à tenir le groupe car ils étaient trop peu nombreux et les élèves de l’atelier bâtiment vient régulièrement le déranger.

D’ordinaire, ce jour est un SAS de décompresion pour chacun mais les conditions actuelles ne le permettent pas.


Nous avons essayé de trouver multiples solutions en reunion de synthèse, mais l’approche de la direction ne coincide pas avec les besoins de l’equipe pédagogique.

Pour exemple une sortie théatre est organisé pour l’ensemble de l’etablissement.

Au vu des comportements exacerbé des élèves nous déconseillons une mise en commun des classes.

Les conseils de l’equipe pédagogique en sont pas suivis, lors de la representation la totalité des garçon de cette classe ont commencé à insulter les acteurs en leur demandant vulgairement de se taire, puis se sont enfui de la salle en hurlant et insultant toutes personnes présentes. Auncune autorité n’a été capable de gérer et contrôler ces actes.

Ces élèves a besoin educatifs particulier ont absolument besoin d’un cadre rassurant et cohesifs.

La moindre faille leur rappelant leur vie personnelle, les mets dans un état d’alienation incontrôlable.

Nous n’avons pas été en mesure de consolider un environnement serein au sein du collège et nous avons donc tout stopper.


Conclusion

Malgré l'échec de mise en place de ce projet dans ma classe, l'atelier artistique créé en parallèle avec l'ensemble des élèves du collège a permis de relever certains défis découlant de ma problématique.


En effet dés le début d'année, afin de désengorger la cour le midi, j'ai mis en place l'atelier artistique en collaboration avec le danseur Enzo Fabre. Cet atelier est composé de 20 élèves de la 6ème à la 3ème toutes section confondues (classe générale, sportive et Segpa), une unité s'est créée entre eux. Aucune différenciation de niveau scolaire ou sportive n'a été remarquée. Une représentation lors d'un évènement sportif à confirmé cette cohésion extraordinaire.


Les élèves accourent à chaque début d'atelier, le taux d'absentéisme est très faible, et la motivation très élevées.


Dans les premiers temps, les élèves timides et introvertis ont voulu apprendre une nouvelle danse, et au final ils ont créés un groupe de hip hop au sein de collège. Ils sont soudés et liés par une nouvelle amitiés crées par la danse.

Le crew WARRIOR est né!

Et plusieurs représentations vont avoir lieu. Une émulation s'est créé et les anciens ont demander à les rejoindre.


Plusieurs enseignants m'ont confirmé le développement positif des élèves qui appartenaient à ce groupe. Les parents sont venus me remercier de ce travail et m'ont confié que certains enfants ont quitté les jeux vidéo et la TV pour s'entraîner.


Je suis très satisfait de cette issue et finalement je suis convaincu que la danse permet de développer la communication et l'expression grâce aux relations créés lors des entrainements.

J'ai réussi à l'aide de Enzo Fabre a mettre en place un climat de confiance et de partage et nous avons pu aborder des notions de tolérance, de respect et d'entraide dans la réalisation des chorégraphies.

La chorégraphie collective étant un mélange de cohésion et de synchronisation, celle ci ne pouvait se faire que dans un esprit de totale lâcher prise et de coopération.

Danser c'est aller vers l'autre, c'est communiquer et échanger. La danse au collège permet de mieux se connaitre (son corps et ses capacités motrices) et de connaître les autres.


Je retiens de cette expérimentation des conclusions positives. Ainsi même si le travail mis en place n'a pas forcément porté ses fruits chez tout les élèves, je peux certifier qu'ils ont appris à mieux vivre ensemble et à se respecter, tant chez l'élève de SEGPA que chez l'élève de classe générale.


Ce travail m'as permis de répondre à ma problématique de départ. A mon humble avis , toutes stratégies artistiques mise en place pour permettre à l'élève de SEGPA de restaurer son estime de soi et de communiquer clairement, aura forcément un impact positif dans la réussite de l'élève. En effet, sortir de la normalité-our enseigner entrainera forcément une curiosité et une motivation.


De plus cette approche favorise l'utilisation et la sensibilisation de toutes les intelligences multiples.



7 ans après la réalisation de ce mémoire, je me rappel le chemin parcouru ..

long et sinueux mais remplie de réussite.

Mes petits démons sont aujourd'hui de fiers adultes épanouies.

Je reviendrai plus tard sur mon expérience en SEGPA.

Je suis revenu au lycée pro avec 4 ans de Segpa, et la danse à toujours fait partie intégrante de mon processus d'apprentissage.

Et au lycée nous avons mis en place des situations extraordinaire

grâce à des personnes merveilleuse.

Merci à Enzo Fabre, Charly thomson, Astro, lil Gbb, Diego, Lomes, Abel ... et j'en oublie surement bien d'autre ...

Merci également à Mr Kartono et Mr Kevarec mes inspecteurs (IEN) qui m'ont soutenue et accompagnée durant ces années de SEGPA.




58 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout