Attirer l’attention des élèves en classe

Dernière mise à jour : 18 mars 2021

Enseigner requiert des trésors de patience, d’énergie et d’inventivité.

Les enseignantes et enseignants passent plus de temps à gérer la discipline et à attirer l’attention des élèves, qu’à expliquer le contenu des matières. Afin de dispenser un enseignement efficace il faut savoir captiver son auditoire.


Le professeur doit faire face à différents niveaux d’attention. Ils fluctuent fortement au fil de la journée et de la semaine !

En effet, attirer l’attention des élèves est une première étape essentielle pour toute leçon.

Il existe différentes stratégies pour susciter leur intérêt.

Les stratégies à mettre en place ne manquent pas.

Sur le terrain, elles impliquent notre corps tout entier, tant la gestuelle adoptée que la tonalité de notre voix…


Une ambiance de classe propice au travail

  • Le retour au calme

La mise en condition de travail commence avant même d’avoir franchi le pas de la porte de la classe. Dès la première heure de cours, ou au retour de la récréation, les élèves sont encore agités d’avoir couru et crié dans la cour.


Je commence toujours mon cours en demandant aux élèves de rester debout face à leur table et leur sac poser au sol. Il s'assoient lorsque le calme est total.

Dans l’esprit des élèves, ce premier contact dans la classe reste un moment marquant, c'est un rituel et c'est la transition entre dehors et dedans.

Attendre le silence, est un moment formel rappelant que désormais, l’esprit doit être focalisé sur l’apprentissage.


Nous sommes le modèle.


Tous les gestes, tous les sons émis, tout est observé, analysé par les élèves. En élevant la voix, le seul message que reçoit l’élève est qu’il doit l’élever également. Partant de cette observation, il est simple de mettre en place des habitudes afin de conduire correctement la classe.

Le non verbal a autant d’importance que le verbal.


  • Attirer l'attention

Renforcez votre manière de captiver et de garder l’attention des élèves grâce à l’utilisation des principes de base suivants.

La posture du corps Ne soyez ni rigide, ni mou ! Une posture équilibrée est essentielle car dabord elle vous évite les lumbagos et autres nœuds musculaires. Elle est par ailleurs perçue comme étant le synonyme d’un équilibre interne par l’élève (cf. Le miroir).

Les déplacements Pensez la classe comme une scène de théâtre où vous devez vous déplacer pour ne pas perdre l’attention de vos élèves.

La gestuelle Un peu comme au théâtre, votre gestuelle affirme, résout, amplifie... Cette communication non verbale représente jusqu’à 55 % des informations captées par vos interlocuteurs. Il s’agit donc d’un outil indispensable d’accompagnement à l’enseignement. C’est également, une manière d’appuyer votre volonté de faire passer des messages.

Le regard Votre regard amplifie ou atténue vos actes et vos paroles. La présence visuelle est essentielle, alors partez du même principe que pour le déplacement

Le débit verbal On a tendance à l’oublier, enseigner devant une classe c’est parler devant un auditoire. Et dans ce contexte, les règles de bases de la prise de parole en public s’appliquent parfaitement à la manière dont en devrait s’exprimer devant nos élèves.

Une des méthodes efficaces pour attirer l’attention des élèves est «volume, pause, murmure», méthode décrite au départ par Michael Grinder.

Le niveau de bruit dans la classe varie toutes les cinq à sept secondes.

N’essayez pas de parler plus fort qu’eux quand ils sont trop bruyants. Attendez quelques secondes que le ton diminue et ensuite parlez.

  • Imposez le respect

On a souvent ce conflit entre collègue, quand celui ci vous dit que tel élève est infernale ou la classe intenable, alors que chez vous tout se passe bien. Difficile de compatir et de comprendre.

J'essaie d'imposer un cadre permanent, le fonctionnement et l'ordre de mon enseignement est le même toute l'année, ainsi l'élève sait toujours ce que l'on va faire, il n'y a aucune surprise. Il connaît le chemin.

les règles de vie sont aussi très stricte à l'intérieur de ma classe, aucune retard accepté, tenue vestimentaire adéquat, comportement similaire...

Intransigeance totale à ce niveau là.

Mais un climat de confiance et d'empathie est créé. Par exemple si un élève se sent mal, ou n'a pas la tête pour x raison à travailler, il s'isole et me justifie sa non volonté de travail par écrit. Je prends en compte son refus (justifié) tant que ce n'est pas récurrent et qu'il respecte l'environnement de travail mis en place dans la classe. Je reste en majorité impassible et assez froide au début, pour distiller de l'humour et de la compassion de manière éparse. je désire que dans ma classe il y a une ambiance de travail mais dans un cadre rassurant et confiant.


Rendre le cours intéressant

  • Préparer

Avoir planifié dans son esprit le déroulement des activités proposées à nos élèves permet de faire face aux impondérables.

Même si finalement, je modifie un peu le déroulement sur le moment, je sais toujours où je vais car je suis bien préparée.

Les élèves se sentent en confiance et en sécurité dans un cadre délimité et structuré, quand ils savent ou ils vont, ils y vont!!

  • Varier les supports et les activités

Capter l’attention de la classe, en soit, ce n’est pas compliqué, la maintenir est une autre histoire.

Il est donc important de varier les supports proposés aux élèves pour rentrer dans la leçon. Une vidéo longue sera fractionnée de manière à placer des commentaires judicieux, ou par exemple à ouvrir une discussion.

J’alterne les phases à l’écrit et les phases orales, le travail individuel et celui en groupes.


Maintenir l’intérêt sur la durée, implique de toujours donner du sens au cours.



DES MÉTHODES ÉPROUVÉES ET EFFICACES

Le numéro de septembre 1986 de Phi Delta Kappan souligne certaines stratégies éprouvées et efficaces que des enseignants utilisent depuis plusieurs années.

  1. Attirez l’attention de tout le monde avant de commencer la leçon.

  2. Commencez chaque cours en disant aux élèves ce qui va se passer et ce qu’ils vont faire.

  3. Ne restez pas à votre bureau. Circulez dans la classe et suivez les progrès du travail des élèves.

  4. N’oubliez pas que l’on apprend en montrant les valeurs et non en les enseignant. Les pédagogues polis, rapides, enthousiastes, maîtres d’eux, patients et organisés favorisent un comportement idéal, tandis que le «faites ce que je dis et pas ce que je fais» donne aux élèves des messages confus qui ne les incitent pas à se conduire comme il faut.

  5. Évitez que les choses s’aggravent. Intervenez ou corrigez le mauvais comportement rapidement, idéalement de façon discrète ou en faisant face à la personne. Ne distrayez pas les autres élèves.

  6. Utilisez le nom de l’enfant qui se conduit mal durant une explication. «Et comme tu le vois, Jonathan, cette carte de l’Afrique montre…» Jonathan entend son nom et se concentre sur la tâche et l’intervention n’interrompt pas les autres.

  7. Expliquez et faites respecter les attentes clairement, de façon uniforme. Parlez de vos règlements comme des attentes et dites aux élèves que vous vous attendez à ce qu’ils se conduisent bien en classe. Utilisez les règles pour décrire les comportements que vous recherchez et non les comportements non souhaitables.

  8. Évitez d’aggraver une situation et donnez des descriptions claires de ce que vous voulez que les élèves fassent. Invitez les élèves à se concentrer sur le comportement recherché et non sur les problèmes de comportement. Dites «Je veux» ou «J’ai besoin» ou «Je m’attends à ce que tu…».

  9. Félicitez les élèves verbalement ou non verbalement quand ils se comportent bien. Un hochement de tête, un sourire ou un pouce vers le haut renforce leur comportement et ne distrait pas les autres.


Techniques Neurosciences :

  • Comprendre comment fonctionne l’attention chez les humains et quelles en sont les limites;

  • Apprendre une méthode de découpage des tâches complexes en une suite de tâches simples et courtes dont l’objectif est le plus clair possible ;

  • Détecter les signaux de distraction pour les compenser;

  • Programmer son attention pour une tâche donnée en précisant la perception, l’intention et la manière d’agir à privilégier (le PIM)



Sources :

  • https://michaelgrinder.com/education/

  • http://open.lib.umn.edu/communication/chapter/4-1-principles-and-functions-of-nonverbal-communication/

  • https://www.verywellmind.com/types-of-nonverbal-communication-2795397

  • https://www.learnersedge.com/blog/nonverbal-communication-in-the-classroom

  • https://www.smartclassroommanagement.com/2011/02/12/how-to-get-students-to-pay-attention/

  • https://teachpreschool.org/2010/04/03/capturing-the-attention-of-preschoolers/

1 145 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout